yoga : origines

Histoire du yoga

Le yoga a une riche histoire qui remonte à plus de 5 000 ans et qui trouve son origine dans la civilisation de la vallée de l’Indus, une région aujourd’hui connue sous le nom de Pakistan. Des dizaines de villes se sont établies le long des terres fertiles de la rivière Sarasvati, dont la tribu Harappan, une société matriarcale qui a fourni les premières preuves de la pratique et de la philosophie du yoga. Bien que leurs écrits n’aient jamais été déchiffrés, on pense qu’ils pratiquaient le Yama Ahimsa et le Niyama Saucha, deux des cinq Yamas de la philosophie yogique.

La tribu Harappan a disparu vers 1800 avant J.-C., mais pas avant d’avoir rencontré les Aryens, une tribu nomade parlant le sanskrit, qui a migré vers le sous-continent indien et la vallée de l’Indus.

Les Védas, les premiers livres du monde, ont été rédigés par les Aryens et contiennent des écritures sacrées où le terme “yoga” a été mentionné pour la première fois. Pendant des générations, les traditions et les rituels hindous ont été transmis oralement avant d’être consignés dans la série des quatre livres pendant un millier d’années. Le mot “Veda” signifie connaissance ou sagesse en sanskrit.

Les Upanishads constituent la dernière couche écrite des Vedas, composée entre 800 et 500 av. Upanishad signifie “s’asseoir près de”, en référence au fait de s’asseoir aux pieds d’un gourou pour recevoir un enseignement spirituel. Rédigées à une époque où l’ancien ordre religieux védique commençait à être remis en question, elles mettent l’accent non plus sur les rituels et les sacrifices extérieurs, mais sur la quête d’une connexion avec le divin.

Les Upanishads explorent et expliquent les concepts clés de l’ancienne philosophie yogique, notamment le samsara (réincarnation), le karma (action), le dharma (devoir) et la moksha (libération). Le yoga est l’une des six écoles philosophiques de l’hindouisme et a influencé le bouddhisme et le jaïnisme.

Principaux enseignements :

  1. Le yoga présente d’innombrables avantages, notamment la réduction du stress et l’augmentation de la force physique
  2. À l’origine, le yoga était une pratique méditative qui a pris de l’importance par la suite sur le plan physique.
  3. Adopter un mode de vie yogique signifie suivre les Yamas et les Niyamas.
  4. Le yoga est une pratique qui s’adresse à tous et il existe de nombreux styles différents.
  5. Le but ultime du yoga est d’atteindre l’équilibre et l’harmonie entre le corps, le mental et l’esprit.

Le yoga est une pratique holistique qui existe depuis des milliers d’années. Il englobe de nombreuses pratiques physiques et mentales et vise à atteindre l’équilibre et l’harmonie entre le corps, le mental et l’esprit. Cet article fournit un guide complet de l’histoire, des styles et des pratiques associés au yoga et montre comment vous pouvez l’intégrer dans votre vie et profiter de ses nombreux avantages.

Table of contents

Étymologie

Yoga vient de la racine sanskrite yuj, qui signifie “attacher, joindre, harnacher, mettre sous le joug”. Le yoga est un synonyme de “joug” en sanskrit et est aujourd’hui plus communément traduit par “union”.

Vous avez peut-être entendu dire que le yoga était l’union du corps, de l’esprit et de l’âme, ce qui est une déformation moderne inexacte de la véritable signification du yoga. L’union fait référence à la connexion avec le divin ou la conscience universelle. Les différentes pratiques de yoga sont conçues pour nous amener à l’union du soi avec Dieu.

Philosophie

La philosophie yogique est une philosophie de la dualité, où deux réalités coexistent. Purusha est la conscience pure, et prakrti est notre réalité physique, nos pensées et nos émotions. Purusha est le témoin de prakrti, il est non-manifesté et immuable. Les yogis croient que cette réalité physique existe pour la réalisation de la conscience pure, et la pratique vise à revenir à l’état de conscience pure ou à s’unir avec le divin.

Le karma, le dharma et le moksha sont des concepts clés de la philosophie yogique. Le karma fait référence aux résultats de nos actions. Les actions prennent naissance dans l’esprit et se manifestent à l’extérieur. Par conséquent, les actions mentales ont une réaction équivalente – une empreinte dans l’esprit appelée samskara.

Les samskaras sont les impressions laissées par les expériences sensorielles, comme des souvenirs. Ils prennent la forme de goûts et de dégoûts, de peurs et de désirs. Chaque action de valeur morale crée un bagage karmique, une réaction équivalente dans l’immédiat ou dans le futur. Selon l’hindouisme, le karma n’opère pas seulement dans cette vie et ces vies.

Le dharma peut être considéré comme la loi cosmique de l’univers. Il dérive de la racine sanskrite dhr, qui signifie “ce qui tient”. C’est l’idée que l’univers est régi par des lois et des règles pour éviter le chaos.

Au niveau individuel, le dharma signifie la voie juste, le respect de la loi cosmique qui protège l’univers du chaos. Suivre notre dharma signifie être en accord avec l’univers ou suivre notre vraie nature et notre vocation. Ce chemin mène à Moksha.

Moksha signifie émancipation et liberté. C’est la libération de l’âme de l’esclavage de Prakriti. Moksha est un état de perfection dans lequel l’esprit a surmonté lesattachements et les désirs et est libéré du karma. Cet état de perfection est le but de la pratique. Nous pouvons nous réunir avec le divin en réalisant notre propre infinité et notre perfection. Cette union est le véritable sens du yoga.

Les bases du yoga

Le yoga a acquis une popularité mondiale et attire chaque année des milliers de nouveaux pratiquants. L’approche moderne est principalement axée sur les asanas, ou postures, qui consistent à maintenir des positions pendant des périodes variables.

À l’origine, la pratique des asanas visait à préparer le corps à la méditation, en lui donnant suffisamment de force et de souplesse pour qu’il puisse rester assis pendant de longues périodes dans l’immobilité. Cependant, les asanas ont évolué au fil du temps pour promouvoir la santé physique et la vitalité.

Le yoga va au-delà des postures physiques et comprend des techniques telles que le pranayama (contrôle de la respiration), les mudras (gestes et sceaux des mains), la méditation, la prière et le chant.

De nos jours, le yoga est largement pratiqué pour ses bienfaits en matière de réduction du stress, de promotion de la paix, d’amélioration de la souplesse et de la force, d’amélioration de l’état de santé général et de réduction de la douleur.

Comment fonctionne le yoga ?

Un cours de yoga moderne typique comprend une courte méditation, parfois des techniques de respiration yogique (pranayama), une série de postures physiques de yoga et se termine par une relaxation (savasana).

La combinaison des mouvements de yoga, de la respiration et de la relaxation a des effets bénéfiques sur le plan physique et aide à réguler le système nerveux. La pratique aide l’étudiant à être pleinement présent dans l’instant et à atteindre des états de calme profonds.

Quels sont les principaux avantages du yoga ?

La pratique du yoga offre une multitude de bienfaits pour la santé physique et mentale. Les pratiquants peuvent améliorer leur force, leur souplesse, leur équilibre et leur bien-être général en incorporant des postures spécifiques, des techniques de respiration et des pratiques de pleine conscience.

Amélioration de la santé cardiaque

L’un des avantages physiques d’une pratique régulière du yoga est sa capacité à réduire le rythme cardiaque et à promouvoir la santé cardiovasculaire. Une pratique régulière peut réduire l’activité du système nerveux sympathique, responsable de la réaction de lutte ou de fuite, et augmenter l’activité du système nerveux parasympathique, qui réduit le rythme cardiaque et favorise la relaxation.

Réduire les douleurs dorsales

Le yoga peut également soulager les douleurs lombaires en renforçant les muscles qui soutiennent la colonne vertébrale, en augmentant la souplesse et l’amplitude des mouvements et en réduisant le stress et la tension dans le corps. Des postures spécifiques, telles que le chien tourné vers le bas et la posture de l’enfant, peuvent améliorer la posture, réduire l’inflammation et augmenter la circulation sanguine dans la zone affectée.

Améliorer la santé mentale

Le yoga peut réduire le stress et l’anxiété en favorisant la relaxation et la pleine conscience pour la santé mentale. Les techniques de respiration et les méditations de pleine conscience peuvent calmer l’esprit et réguler le système nerveux, réduisant ainsi la libération d’hormones de stress et les symptômes tels que les sautes d’humeur.

Des postures spécifiques, telles que les flexions arrière et les inversions, peuvent stimuler la libération d’endorphines et améliorer l’humeur et le bien-être général.

Une meilleure respiration

Le yoga peut améliorer la capacité respiratoire et la santé des voies respiratoires en intégrant des techniques de respiration spécifiques. Les exercices de pranayama peuvent augmenter la capacité pulmonaire, améliorer l’absorption d’oxygène et réduire le stress et l’anxiété.

Amélioration du sommeil

Sachez que certaines postures et certains exercices de respiration peuvent stimuler le système nerveux et doivent être évités avant le coucher pour ne pas énerver le corps.

En outre, la pratique du yoga peut augmenter la production de l’hormone mélatonine, qui régule le cycle veille-sommeil et favorise un sommeil réparateur. Des niveaux adéquats de mélatonine sont essentiels pour maintenir un rythme de sommeil sain, ce qui peut avoir un impact positif sur la santé et le bien-être en général.

Douleur chronique

Un niveau de stress élevé augmente la sensibilité des récepteurs de la douleur et la perception de la douleur, ce qui accroît le stress. Le yoga peut aider à gérer la douleur chronique en réduisant les niveaux de stress et en augmentant le flux sanguin vers les zones affectées en renforçant les muscles et en améliorant la flexibilité

Les postures de yoga telles que la pose du chat et de la vache et la pose du pigeon permettent de relâcher efficacement les tensions corporelles. En outre, la pratique du yoga peut contribuer à augmenter la production d’endorphines, des substances chimiques naturelles qui soulagent la douleur.

Gestion de l’équilibre hormonal

En plus de favoriser la relaxation et de réduire le stress chronique, la pratique régulière du yoga peut aider à équilibrer les hormones dans le corps. Le stress chronique peut perturber le système endocrinien, entraînant des déséquilibres hormonaux accompagnés d’un large éventail de symptômes physiques et émotionnels.

Cependant, des postures spécifiques telles que la position des épaules et la position du poisson peuvent stimuler la glande thyroïde, qui joue un rôle crucial dans la régulation des niveaux d’hormones.

L’intégration du yoga dans votre routine quotidienne peut favoriser l’équilibre hormonal, améliorer la qualité du sommeil et procurer un sentiment de calme et de relaxation qui peut être bénéfique à votre santé physique et mentale d’innombrables façons.

Yoga : Lignées, voies, méthodes, types, objectifs et risques

Le yoga est un exercice qui associe le corps et l’esprit. Plusieurs styles intègrent des postures corporelles, des techniques de respiration et de méditation/relaxation. La pratique du yoga utilise le mouvement et la méditation pour améliorer la santé mentale et physique. Au fil des siècles, le yoga a évolué en plusieurs branches utilisant des outils, des approches et des disciplines variés.

Les quatre voies principales du yoga

Karma

Le karma yoga est le yoga de l’action. Il s’agit de se mettre au service des autres de manière désintéressée et sans attente de retour. Il souligne que le divin est en chacun de nous et qu’en servant les autres, nous servons Dieu.

Il cultive l’abandon et le détachement du fruit de nos actions. Le karma yoga convient aux personnes de nature extravertie, qui recherchent le contact avec les autres et font preuve d’ouverture d’esprit.

Seva est l’un des concepts clés au cœur du karma yoga. Il s’agit d’un service désintéressé ou d’un travail bénévole, effectué sans attente de gain personnel ou de récompense. Le seva est considéré comme un moyen de cultiver la compassion et de contribuer au bien-être des autres. Il aide les pratiquants à surmonter leur ego et à se concentrer sur les besoins des autres.

Jnana

Le Jnana Yoga utilise l’intellect pour s’enquérir et se connecter à sa nature la plus authentique. Il fait la distinction entre ce qui est et les voiles de la perception, brisant l’ignorance et recherchant la vérité ultime pour se connecter à la réalité ultime du divin. Le jnana yoga convient aux personnes de nature curieuse.

Raja

Le Raja Yoga est la “voie royale” du yoga. Considéré comme la forme la plus élevée du yoga, il offre une méthode complète pour contrôler l’esprit en transcendant les corps physique, pranique et mental.

La clé de voûte du Raja Yoga est la méditation, qui prépare le corps et l’esprit à cette pratique. Le Raja Yoga est également connu sous le nom de Yoga des huit membres, ou Ashtanga Yoga, et convient à tous. Des formes plus modernes de yoga se sont développées à partir du Raja Yoga, notamment le Hatha, l’Ashtanga, le Vinyasa, etc.

Bhakti Yoga

Le bhakti yoga est le yoga de la dévotion. On peut développer une relation profonde avec Dieu en pratiquant la prière et l’adoration. Le bhakti yoga implique des chants, des prières (kirtan) et des rituels, ainsi que la manifestation d’un amour et d’une foi inconditionnels. Ce style convient aux personnes ayant une nature émotionnelle profonde.

Quels sont les types de yoga les plus populaires ?

Hatha

Le style connu sous le nom de Hatha a été le premier à donner la priorité à l’aspect physique de la pratique du yoga par le biais des Asanas ou postures de yoga. Hatha signifie “force” et vise à préserver, exploiter et développer la vitalité d’une personne. Ce style incorpore diverses techniques de yoga, notamment les mudras ou sceaux, et le pranayama, qui sont des pratiques respiratoires, afin de promouvoir la purification physique et la santé générale en tant que fondement du développement spirituel.

Aujourd’hui, le Hatha est souvent associé au yoga physique ou aux exercices de yoga, avec un accent particulier sur les postures.

Les postures sont maintenues pendant plusieurs respirations et la pratique comprend des poses debout et assises, des étirements en position couchée et le savasana. La plupart des cours de Hatha Yoga incluent également le pranayama au début et à la fin.

Le Hatha Yoga a influencé de nombreux autres styles de yoga physique qui sont pratiqués aujourd’hui.

Vinyasa

Krishnamacharya a créé le yoga Vinyasa dans les années 1940 en tant que pratique ou exercice physique de yoga. Ce style implique une séquence de postures de yoga reliées par des transitions et la respiration dans le mouvement. Le terme Vinyasa se traduit en sanskrit par “placer d’une manière spécifique”, en référence à l’enchaînement des postures de yoga.

Suivant l’enseignement de Krishnamacharya, les séquences de yoga sont adaptées aux étudiants en yoga. Les cours de Vinyasa Yoga sont typiquement des pratiques de yoga actives, souvent construites autour d’un thème et utilisant la respiration et la transition pour créer un flux.

Ashtanga

Le yoga Ashtanga est attribué à Pattabhi Jois, un élève de Krishnamacharya. Contrairement au yoga Vinyasa, où les séquences sont adaptées et modifiées en fonction de la créativité du professeur de yoga, le yoga Ashtanga implique des séquences fixes de postures de yoga généralement maintenues pendant cinq respirations. Elles sont entrelacées de transitions Vinyasa, basées sur la séquence de la salutation au soleil.

Les cours d’Ashtanga enseignent généralement la série primaire, une séquence de yoga conçue pour promouvoir la santé physique.

L’Ashtanga se pratique de deux manières différentes : Dans le style Mysore et, alternativement, dans un style plus dirigé par le professeur. Dans les cours Mysore, l’élève doit maîtriser une posture avant de progresser dans la séquence.

Les pratiquants s’exercent donc à leur propre rythme sur la partie de la séquence correspondant à leurs progrès, avec la supervision et l’assistance du professeur. En revanche, dans les cours d’Ashtanga Yoga, un professeur guide le groupe d’étudiants en yoga tout au long de la séquence.

Kundalini

Le kundalini yoga est une école influencée par le shaktisme et les écoles tantriques de l’hindouisme. Il vise à éveiller l’énergie kundalini par la pratique vigoureuse du mantra, du tantra, du yantra, du yoga ou de la méditation.

En tant que “yoga de la conscience”, l’objectif philosophique de la Kundalini est d’éveiller notre Moi supérieur. Un cours de Kundalini combine des pratiques spirituelles et physiques, en incorporant des mouvements, des techniques de respiration dynamique, de la méditation et le chant de mantras.

Iyengar

Nommé d’après B.K.S Iyengar, son fondateur, le yoga Iyengar est une forme de Hatha qui met l’accent sur le détail, la précision et l’alignement des asanas et du pranayama. Dans un cours de yoga Iyengar, les postures sont maintenues pendant une longue période et souvent modifiées à l’aide d’accessoires afin d’obtenir un alignement optimal de la colonne vertébrale et du corps.

Chaque cours ne comprend que quelques asanas exécutées selon les instructions strictes du professeur. La pratique permet d’acquérir force, mobilité, stabilité et vigueur.

Tantra

Bien que datant de la période védique, le tantra yoga trouve encore ses nombreux adeptes dans le monde d’aujourd’hui. Le mot tantra se traduit par “technique”, ce qui signifie habileté ou artisanat. Le tantra yoga consiste à tisser ensemble de nombreuses pratiques de yoga, d’autres styles spirituels et des enseignements pour se connecter aux autres et à l’univers.

Le tantra est une pratique de yoga qui accepte tout : le féminin et le masculin, la lumière et l’ombre. L’accent est mis sur le corps et sur un large éventail de modalités visant à établir des connexions : La pratique du Tantra Yoga permet d’établir des relations entre le corps et d’autres aspects du monde et du cosmos.

Le Tantra peut améliorer l’état de santé général et augmenter les niveaux d’énergie grâce au travail sur le corps et la respiration.

Différentes formes de pratiques de yoga

Sivananda

Le yoga Sivananda est une forme de hatha yoga traditionnel fondé par Swami Vishnudevananda sur la base des enseignements de son gourou bien-aimé Swami Sivananda.

Un cours de yoga Sivananda comprend 12 postures de base exécutées pour imiter l’évolution de la naissance à la mort. Il suit également les cinq points du yoga : Mouvement/Exercice (Asana), Respiration (Pranayama), Relaxation (Savasana), Alimentation appropriée (Sattva), Pensée positive et Méditation (Vedanta & Dhyana). On dit que le Sivananda favorise la santé endocrinienne.

Yoga Jivamukti

Le yoga Jivamukti est un style moderne de yoga physique actif et de transition entre les postures, similaire à la pratique du yoga Vinyasa. Le yoga Jivamukti met en outre l’accent sur l’intégration des postures physiques avec des enseignements spirituels, des chants et de la musique. La pratique vise à promouvoir la conscience de soi et la compassion envers tous les êtres.

Yin

Le Yin Yoga a été créé par Paulie Zink, expert en arts martiaux et professeur de yoga taoïste, qui a combiné les enseignements du Hatha Yoga avec les principes de la médecine traditionnelle chinoise et de l’énergie Qi. Ce style de yoga implique généralement une série de poses au sol qui sont maintenues pendant trois à cinq minutes.

Les poses visent à augmenter la circulation et à améliorer la flexibilité en étirant et en faisant travailler les articulations et le tissu conjonctif.

Le fait de tenir les poses plus longtemps favorise un état méditatif et encourage les pratiquants à devenir plus conscients de leur corps et de leur respiration. Le Yin a gagné en popularité ces dernières années, car il complète et équilibre les styles de yoga plus actifs et musculaires.

Puissance

Le power yoga désigne toute forme de pratique physique vigoureuse ou de pratique qui met l’accent sur la force centrale. Un cours de power yoga est souvent similaire à une pratique de yoga Vinyasa, avec des postures maintenues plus longtemps pour développer la force musculaire.

Restauration

Le yoga restaurateur est une pratique thérapeutique douce qui se concentre sur la relaxation et l’étirement pour ouvrir le corps en douceur. Des supports sont utilisés pour soutenir le corps dans chaque position et permettre aux muscles de se relâcher et de se détendre tout en maintenant les postures pendant plusieurs minutes.

Alors que le Yin Yoga peut encourager un léger inconfort pour une plus grande ouverture, le Restorative Yoga donne la priorité au confort et à la relaxation dans chaque posture, favorisant l’aisance et le calme. Cette pratique peut aider à réduire le stress et favoriser le rajeunissement physique et mental en ralentissant le corps et l’esprit.

Yoga prénatal

Le yoga prénatal est une pratique spécialisée qui favorise le bien-être physique et mental pendant la grossesse.

Les cours de yoga prénatal visent à développer la force, la souplesse et l’équilibre tout en favorisant le calme afin de soutenir la grossesse et de préparer le corps à l’accouchement. Les postures de yoga et les exercices de respiration sont sélectionnés et adaptés pour tenir compte des symptômes et des besoins particuliers de chaque trimestre de la grossesse.

Yoga aérien

Le yoga aérien est une pratique moderne de yoga physique qui utilise un hamac en tissu souple pour soutenir le corps dans diverses postures de yoga, y compris de nombreuses inversions. L’utilisation d’un hamac permet une plus grande facilité de mouvement, une plus grande souplesse et un meilleur soutien, tout en apportant un élément ludique et amusant à la pratique.

Yoga chaud

Le yoga chaud est pratiqué dans une pièce chauffée, généralement à une température de 35-40 degrés Celsius (95-105 degrés Fahrenheit). Cette pratique associe la chaleur à des postures de yoga physique conçues pour améliorer la souplesse, la force et l’équilibre, tout en favorisant la désintoxication et la relaxation.

La chaleur est censée aider le corps à évacuer les toxines par la transpiration et à augmenter le flux sanguin et l’oxygénation des muscles.

Le yoga chaud était autrefois connu sous le nom de yoga Bikram, où une série de 26 poses étaient pratiquées à des températures supérieures à 30 degrés. Cependant, au fil du temps, il s’est éloigné de ce style et incorpore désormais des flux tels que le power et le vinyasa.

Acro Yoga

L’acro yoga est un style de yoga dynamique qui combine l’acrobatie, le yoga et le massage thaïlandais. Il implique que deux personnes ou plus travaillent ensemble pour exécuter une série de postures acrobatiques qui nécessitent de la force, de l’équilibre et de la confiance.

La pratique incorpore le yoga et le vol avec partenaire, ce qui implique qu’un partenaire soutienne l’autre dans les poses et les transitions. C’est un style qui favorise la confiance et la connexion entre les partenaires.

Rocket Yoga

Le Rocket Yoga est un style dynamique et rapide qui trouve son influence dans l’Ashtanga Vinyasa Yoga.

La pratique comprend une série de postures difficiles organisées en séquences de yoga qui sont des variations de la série traditionnelle de l’Ashtanga Yoga. Par rapport à la pratique fixe de l’Ashtanga Yoga, le Rocket Yoga permet aux pratiquants d’explorer et de jouer avec leur pratique du yoga.

Buti

Le Buti Yoga est un style moderne qui combine des postures dynamiques avec des mouvements cardio, de la danse tribale et de la plyométrie. Cette pratique vise à renforcer la force, à tonifier le corps et à promouvoir l’autonomie. Le Buti Yoga incorpore des éléments du yoga traditionnel, ainsi que des danses africaines et latines, et est souvent accompagné d’une musique entraînante.

Viniyoga

Le viniyoga est un style thérapeutique de yoga qui met l’accent sur les besoins individuels du pratiquant plutôt que sur un ensemble fixe de postures ou de séquences.

La pratique consiste à adapter les postures de yoga, les techniques de respiration et les pratiques de méditation aux besoins et aux capacités uniques de chaque élève ou à répondre à des problèmes physiques ou émotionnels spécifiques. Le viniyoga est généralement enseigné dans de petites classes de yoga personnalisées, avec une attention particulière de la part du professeur.

Kripalu

Le yoga Kripalu est un style de yoga doux et réfléchi qui met l’accent sur la pleine conscience, l’acceptation de soi et la compassion dans les postures de yoga, les exercices de respiration et la méditation. La pratique du yoga Kripalu encourage les étudiants à écouter leur corps, à honorer leurs besoins et met l’accent sur le non-jugement et l’autosoin.

Yoga du visage

Le yoga du visage est une pratique naturelle et non invasive impliquant des exercices et des techniques de massage conçus pour tonifier et renforcer les muscles du visage, réduire la tension et le stress, et améliorer la circulation et la santé de la peau.

Cette pratique peut cibler des zones spécifiques du visage, telles que le front, les joues et la mâchoire, et peut aider à réduire les rides, les ridules et le relâchement de la peau. Le yoga du visage comprend également des exercices de respiration et des pratiques de pleine conscience qui peuvent contribuer à réduire le stress et à favoriser la relaxation.

Objectifs du yoga

Le yoga moderne se présente sous différentes formes, mais son objectif commun est la découverte de soi. Grâce à différents outils, il aide à calmer l’esprit et nous permet d’observer les événements de notre vie sans attachement, ce qui nous libère du cycle des renaissances et de la mort.

En pratiquant le yoga, nous gagnons en clarté sur nous-mêmes et apprenons à mieux connaître notre identité. Il nous guide également dans la compréhension de nos pensées et de nos émotions, ce qui nous permet de modifier ce qui ne nous sert plus. En fin de compte, le yoga peut nous aider à mener une vie meilleure, en nous apportant plus de joie, de liberté et une meilleure santé physique, émotionnelle et mentale.

Quels sont les risques du yoga ?

Bien que le yoga soit généralement considéré comme une pratique sûre, il comporte des risques. Les mouvements répétés et le mauvais alignement du corps dans les poses de yoga peuvent solliciter les articulations et entraîner des blessures allant des déchirures et des entorses aux conditions inflammatoires et aux fractures osseuses.

Pour éviter les blessures dues au yoga, il convient de pratiquer sous la direction d’un professeur compétent. Il est également essentiel d’adapter sa propre pratique aux besoins et aux limites spécifiques de son corps, tels que les conditions médicales, les blessures antérieures et l’amplitude des mouvements.

Le yoga pour tous

Avec de nombreux styles et approches, le yoga est vraiment une pratique pour tout le monde. Vous pouvez commencer à expérimenter la combinaison d’exercices physiques de yoga ou opter pour une approche plus méditative.

Cette combinaison a séduit les professeurs de yoga du monde entier pendant des centaines d’années et continue de le faire. Ne vous laissez pas irriter par la terminologie du yoga, les cours fantaisistes et les poses difficiles. Le yoga s’adresse à tous et il n’est pas nécessaire d’entrer dans un moule spécifique pour profiter de ses bienfaits.

Pratique appropriée du yoga

Débutants

Un cours de yoga destiné aux débutants couvre les postures de base du yoga et met l’accent sur un alignement sûr. Si vous souhaitez commencer une pratique de yoga, c’est l’endroit où commencer afin de construire des bases solides qui sont rarement abordées dans les cours proposés au grand public.

Les enfants

Le yoga pour enfants utilise le récit et le jeu pour promouvoir l’exercice physique, la pleine conscience et la régulation émotionnelle chez les enfants. Les cours sont généralement organisés par tranche d’âge, des tout-petits aux adolescents.

Personnes âgées

Le yoga pour les personnes âgées se concentre sur le maintien ou l’augmentation de la mobilité, de la stabilité et de la vivacité d’esprit afin de promouvoir une meilleure qualité de vie. Le yoga sur chaise est un excellent style pour les personnes âgées ou les personnes ayant moins de force ou de mobilité, car il permet d’effectuer des mouvements et des postures de yoga en étant entièrement soutenu, ce qui réduit le stress sur les articulations ou la demande sur les muscles.

Handicaps

Les personnes à mobilité réduite peuvent bénéficier de la pratique du yoga, qui favorise la mobilité du corps et le bien-être mental. Certains mouvements de yoga, les exercices de respiration et la méditation sont des pratiques de yoga accessibles en fauteuil roulant.

Grossesse

Le yoga pendant la grossesse doit être adapté pour tenir compte des changements qui se produisent dans le corps. Les cours de yoga prénatal sont des cours de yoga spécialisés qui favorisent le bien-être et préparent la mère à l’accouchement.

Récupération des addictions

Les styles de yoga qui favorisent la pleine conscience et le relâchement du stress peuvent grandement contribuer à la guérison de la dépendance. Recherchez des styles de yoga plus lents qui combinent la respiration et le mouvement.

Les 8 membres du yoga

Selon les Yoga Sutras de Patanjali, le texte yogique le plus étudié et le fondement de la voie du Raja Yoga, le chemin de la libération est octuple, connu sous le nom de système Ashtanga Yoga (ashthu = huit, anga = membre).

Patanjali définit la pratique comme la réduction des fluctuations de l’esprit ou des afflictions de la souffrance. En ce sens, les huit membres servent de lignes directrices pour mener une vie pleine de sens et d’objectifs. Ils servent de prescription pour une conduite morale et éthique et une autodiscipline, une attention consciente à notre bien-être, et nous aident à reconnaître la spiritualité de notre nature.

Yamas, les cinq principes universels de bonne conduite

Les cinq Yamas englobent les normes éthiques et l’intégrité d’un individu, en attirant l’attention sur le comportement et la manière dont on traite les autres et son environnement. Ces normes éthiques nous rappellent le lien entre nos actions et leur impact sur notre relation avec le monde et avec nous-mêmes.

1. Ahimsa : la non-violence

La non-violence est la pratique qui consiste à éviter de nuire à soi-même, aux autres et à tous les êtres vivants, y compris les animaux et l’environnement. L’Ahimsa est ancrée dans la croyance que toute vie est sacrée et interconnectée. La pratique de l’Ahimsa va au-delà des dommages physiques et comprend l’évitement des pensées, des paroles et des actions nuisibles.

2. Satya : Vérité

La véracité consiste à penser et à dire sa propre vérité. Elle implique d’être honnête avec les autres mais aussi avec soi-même, d’accepter et d’accueillir ce qui est sans préjugés.

3. Asteya : Non-Stealing

Ne pas voler, c’est ne pas prendre ce qui ne nous appartient pas, que ce soit matériel ou immatériel. Asteya invite à penser par soi-même, à faire confiance à ses idées et à ce que l’on est. En d’autres termes, c’est avoir la grâce de ne pas vouloir ce pour quoi nous ne sommes pas encore prêts.

4. Brahmacharya : Continence

La continence consiste à protéger et à canaliser notre énergie en évitant les excès. Ce Yama a parfois été interprété comme une abstinence sexuelle. Le yoga n’impose pas la chasteté mais invite à contrôler son attention et ses dépenses d’énergie.

5. Aparigraha : Absence d’avidité, absence de possessivité

La non-possession consiste à adopter une attitude de détachement à l’égard des choses, des pensées et des émotions afin d’éviter d’en accumuler plus que nécessaire. Ce que nous possédons et à quoi nous nous identifions devient un obstacle, un poids qui nous empêche d’avancer. Aparigraha, c’est lâcher ce dont on n’a pas besoin.

Niyamas : Les cinq observances spirituelles et disciplinées du yoga

Niyama, la deuxième branche, concerne notre relation avec nous-mêmes. Les cinq niyamas nous offrent un cadre pour l’autodiscipline et les observances spirituelles, en nous rappelant l’importance de nos actions et de nos pensées.

1. Saucha : Propreté

La propreté consiste à maintenir la pureté du corps, de l’esprit et de l’environnement. Sans cette pureté, l’esprit est distrait.

2. Santosha : Le contentement

Le contentement consiste à accepter et à apprécier ce qui est sans avoir le sentiment de manquer. Santosha est un appel à la modestie, à l’appréciation de ce que nous sommes et de ce que la vie nous offre. Plus que l’acceptation, c’est la joie de cette acceptation.

3. Tapas : Austérité

Tapas est dérivé du verbe sanskrit “tap”, qui signifie “brûler” et évoque un sentiment d’autodiscipline féroce. L’austérité consiste à cultiver la passion et le courage pour brûler les impuretés physiques, mentales et émotionnelles.

4. Svadhyaya : L’étude personnelle, l’étude des écritures.

C’est en étudiant le soi que l’on découvre le divin. Svadhyaya implique l’étude de la sagesse des écritures et de la manière dont elles nous guident pour découvrir le divin en nous.

5. Isvara Pranidhana : L’abandon au divin

Le terme “Isvara Pranidhana” est composé de deux mots : Isvara, qui se traduit par “Être suprême” ou “Dieu”, et Pranidhana, qui signifie “fixation”. Il s’agit d’un abandon total au divin ou, en d’autres termes, d’une foi. Il est soutenu par les yamas et les niyamas précédents, dans lesquels nous acceptons inconditionnellement ce qui est et laissons notre confiance s’exprimer suffisamment pour laisser briller notre vrai moi.

Asana

Dérivé de la racine as, qui signifie “s’asseoir”, asana désigne la préparation du corps à la méditation. Il est impossible d’amener l’esprit à la paix si l’on souffre physiquement. Les asanas, ou postures de yoga, permettent au corps d’être fort et souple pour supporter de longues heures de méditation. Avec le Hatha Yoga, la pratique physique des asanas a pris une plus grande importance dans la recherche spirituelle.

Pranayama

Le terme Prana désigne l'”énergie vitale” ou la “source de vie”. Il décrit l’essence même qui existe dans toutes les choses. Le Prana est également appelé souffle. Le mot Yama signifie “retenue” ; le mot Pranayama peut donc être compris comme “contrôle de la respiration”. Grâce à différentes techniques de respiration, nous pouvons agir sur notre énergie vitale pour la revigorer ou la détendre et modifier les états du système nerveux.

Pratyahara

Pratyahara (pratya = se retirer et ahara = ce que nous absorbons) consiste à se déconnecter de l’expérience sensorielle, à se tourner vers l’intérieur. Pour ce faire, nous dirigeons notre attention vers l’intérieur, en ne donnant pas de sens aux sens et en ne nous laissant pas distraire par notre environnement extérieur.

Dharana

Dharana signifie concentration. Dhar signifie “tenir ou maintenir” et Ana signifie “autre” ou “quelque chose d’autre”. La concentration fait appel à l’unicité de l’esprit pour se concentrer et se préparer à la méditation.

Dhyana

Dhyana est la méditation lorsque l’esprit s’absorbe complètement. Bien que la concentration (dharana) et la méditation (dhyana) puissent sembler similaires, il existe une fine ligne de démarcation entre ces deux étapes. Alors que dharana pratique l’attention en un seul point, dhyana est finalement un état où l’on ne fait plus qu’un avec l’objet de la méditation.

Samadhi

Samadhi se compose de sama, “même”, et de dhi, “intellect” : un état d’équilibre total de l’esprit. Patanjali décrit ce huitième et dernier membre comme un état d’extase, un état de félicité.

C’est la capacité de “voir de manière égale” et sans perturbation de l’esprit, sans que notre expérience soit conditionnée par des goûts, des dégoûts, des émotions, des pensées ou des habitudes. L’ego cesse alors d’exister et l’on se rend compte du lien profond qui nous unit au Divin et de l’interconnexion avec tous les êtres vivants.

18 postures de yoga essentielles pour les débutants

L’abondance des postures et de leurs noms sanskrits peut décourager les nouveaux adeptes du yoga. Cependant, il est important de se rappeler que le yoga n’a pas besoin d’être complexe. En outre, il faut garder à l’esprit que le yoga est un voyage qui dure toute la vie.

De nombreuses postures de base du yoga peuvent déjà sembler familières en raison de la forme et de la souplesse naturelles du corps. Commencez votre parcours de yoga par des postures simples et des techniques de respiration attentive. Ne compliquez pas trop les choses.

Pose de la montagne (Tadasana)

La posture de la montagne, ou Tadasana, est une posture de yoga fondamentale qui représente une position debout de base. Elle est souvent utilisée comme point de départ pour de nombreuses autres poses et séquences de yoga.

Pour réaliser la posture de la montagne, commencez par vous tenir droit, les pieds parallèles, à distance des hanches. Appuyez sur la plante de vos pieds, en répartissant uniformément votre poids sur les quatre coins de chaque pied. Engagez les muscles de vos jambes, en soulevant les rotules et en ramenant les cuisses vers les hanches.

Allongez votre colonne vertébrale et tendez le sommet de votre tête vers le ciel. Détendez les épaules et tendez les bras vers le sol, les paumes tournées vers l’avant.

Maintenez un bassin neutre et gardez vos muscles abdominaux engagés, en les attirant doucement vers votre colonne vertébrale. Détendez votre regard et respirez profondément, en restant dans la posture pendant quelques respirations ou plus longtemps, selon la pratique.

Salutation vers le haut (Urdhva Hastasana)

Urdhva Hastasana, également connu sous le nom de Salut vers le haut, est une posture de yoga pour débutants qui consiste à étirer tout le corps en pliant doucement le dos à partir de Tadasana.

À partir de la posture de la montagne, inspirez profondément et levez les bras vers le ciel. Entrelacez vos doigts, les paumes tournées vers le haut, ou gardez les paumes tournées l’une vers l’autre, les bras écartés de la largeur des épaules.

Pendant que vous vous étirez, levez le regard vers vos pouces ou l’espace entre vos mains. Gardez les épaules détendues et éloignées des oreilles, en allongeant la colonne vertébrale. Pour relâcher la pose, expirez et ramenez les bras le long du corps, revenant ainsi à Tadasana.

Chien tourné vers le bas (Adho Mukha Svanasana)

Le chien tourné vers le bas est une posture fondamentale fréquemment utilisée dans de nombreuses séquences de yoga. Mettez-vous à quatre pattes, les poignets sous les épaules et les genoux sous les hanches.

Écartez les doigts, en appuyant fermement sur les paumes et le bout des doigts pour soulager la pression sur les poignets. En expirant, levez les genoux du sol et tendez les bras, en poussant les hanches vers le haut et le dos vers le plafond. Votre corps doit former un V inversé.

Allongez la colonne vertébrale, en étirant le coccyx vers le plafond, et gardez la tête et le cou détendus.

Pressez vos talons vers le sol et redressez vos genoux autant que possible. Si vos ischio-jambiers sont tendus, maintenez une légère flexion des genoux.

Ramenez vos omoplates vers votre taille et élargissez vos clavicules, en laissant votre cœur fondre vers le sol.

Étirement du chat et de la vache (Chakravakasana)

Cat-Cow Stretch (Chakravakasana)

L’étirement du chat et de la vache est un exercice de yoga doux qui consiste à bouger la colonne vertébrale en effectuant deux mouvements opposés, le chat et la vache. Commencez à quatre pattes, les poignets sous les épaules et les genoux sous les hanches.

Inspirez et cambrez doucement votre dos, en abaissant votre ventre vers le sol, en levant la tête et en inclinant votre bassin vers l’avant. C’est la posture de la vache. Pour la position du chat, en expirant, ramenez le coccyx vers le bas, arrondissez votre colonne vertébrale vers le plafond et rentrez votre menton dans votre poitrine.

Passez lentement et en douceur d’une posture à l’autre, en synchronisant votre respiration avec vos mouvements. Inspirez pour entrer dans la posture de la vache et expirez pour entrer dans la posture du chat.

Flexion avant debout (Uttanasana)

Uttanasana est une posture de yoga qui consiste à se pencher vers l’avant à partir d’une position debout. Vous commencez en Tadasana, debout, les pieds écartés de la largeur des hanches et les bras le long du corps.

Inspirez et levez les bras au-dessus de la tête, expirez et pliez les hanches vers l’avant, en ramenant les mains vers le sol. Si vous ne pouvez pas atteindre le sol, vous pouvez poser vos mains sur des blocs, une chaise ou vos tibias. Gardez vos jambes aussi droites que possible, sans les bloquer, et engagez vos quadriceps pour soutenir vos genoux.

Détendez votre cou et vos épaules, en laissant votre tête pendre lourdement vers le sol. Restez dans la posture pendant plusieurs respirations, en allongeant la colonne vertébrale à chaque inspiration et en relâchant la tension à chaque expiration.

Uttanasana permet d’étirer les ischio-jambiers, les mollets et la colonne vertébrale tout en calmant le corps et l’esprit et en réduisant le stress et l’anxiété. Il peut être utilisé comme un échauffement en douceur avant des postures de yoga plus difficiles ou comme une pose pour relâcher la tension dans le corps après une longue journée.

Demi-flexion avant (Ardha Uttanasana)

Ardha Uttanasana est une posture qui sert souvent de transition entre d’autres postures debout. Commencez en Tadasana, inspirez et levez les bras vers le ciel.

Pliez les hanches vers l’avant, en ramenant les mains vers le sol. Inspirez et soulevez votre torse à mi-hauteur, pour vous mettre en Ardha Uttanasana. Le dos doit être parallèle au sol et les mains peuvent reposer sur les tibias.

Avec le cou allongé et le regard légèrement tourné vers l’avant, créez une longueur entre le sommet de la tête et le coccyx. Les jambes doivent être droites, mais pas bloquées. Pour relâcher, expirez et pliez à nouveau les bras vers l’avant, en revenant à la position de pliage. Inspirez ensuite et levez les bras au-dessus de la tête pour revenir à Tadasana.

Pose du triangle (Utthita Trikonasana)

Triangle Pose, ou Trikonasana, est une posture de yoga qui consiste à se tenir debout, les pieds bien écartés, tout en étirant le côté du corps.

Pour étirer le côté gauche : Commencez en Tadasana et reculez votre pied gauche d’environ un mètre (une position plus courte que celle du Guerrier II). Tournez le pied à 90 degrés pour que vos orteils pointent vers le côté du tapis. Inspirez et levez les bras à la hauteur des épaules, les paumes tournées vers le bas. Expirez et tendez votre bras droit vers l’avant aussi loin que possible pour créer de l’espace, en pliant la hanche droite et en gardant la hanche gauche tournée vers le côté du tapis.

Lorsque vous ne pouvez pas aller plus loin, placez votre main droite sur votre tibia, votre cheville ou un bloc si nécessaire, et tendez votre bras gauche vers le plafond.

Gardez les deux jambes droites et fortes, en engageant vos quadriceps pour soutenir vos genoux. Levez le regard vers votre main gauche ou vers le sol pour plus de stabilité et d’aisance pour le cou.

Pour relâcher la pose, inspirez et revenez en position debout, les bras à la hauteur des épaules. Avancez le pied gauche et répétez la pose de l’autre côté, selon la pratique.

Pose de la guirlande (Malasana)

La pose de la guirlande, ou accroupissement du yogi, est une posture qui ouvre les hanches et renforce le plancher pelvien. Depuis Tadasana, les pieds à distance de hanches, tournez les deux pieds vers l’extérieur, vers les coins du tapis.

Expirez et pliez les genoux pour vous accroupir, en ramenant les talons le plus près possible du sol. Appuyez vos coudes sur vos genoux et joignez vos paumes au centre de votre cœur, en créant une légère pression entre les jambes et les bras.

Allongez la colonne vertébrale en gardant la poitrine soulevée et les épaules détendues. Engagez fermement les pieds en les appuyant sur le tapis. Concentrez-vous sur l’approfondissement de l’étirement des hanches et des cuisses à chaque expiration.

Vous pouvez varier la position de vos mains et de vos bras dans Malasana, par exemple en tendant les bras vers l’avant et en plaçant vos mains sur le sol ou en utilisant vos coudes pour appuyer sur l’intérieur de vos cuisses afin d’obtenir un étirement plus profond. Pour relâcher la posture, inspirez et redressez vos jambes, en revenant à Tadasana.

Angle latéral étendu (Utthita Parvakonasana)

Utthita Parvakonasana, également connu sous le nom de Extended Side Angle Pose, est une autre posture qui fait travailler les côtés du corps.

Pour étirer le côté droit, reculez le pied droit de plusieurs pieds, en le rendant parallèle au bord court du tapis. Pointez le pied gauche vers l’avant et pliez le genou pour que votre cuisse soit parallèle au sol. Inspirez et levez les bras à hauteur des épaules, les paumes tournées vers le bas.

Expirez et étendez votre torse vers la gauche, en amenant votre coude gauche à reposer sur votre cuisse. Tendez le bras droit au-dessus de la tête, en créant une longue ligne entre l’extrémité des doigts et le pied arrière. Gardez votre jambe droite droite et forte, en appuyant fermement sur le sol par le bord extérieur de votre pied gauche.

Engagez vos muscles abdominaux pour maintenir la stabilité de la posture et allongez votre colonne vertébrale à chaque inspiration. Pour relâcher la pose, inspirez et revenez en position debout, les bras à la hauteur des épaules.

Utthita Parvakonasana permet d’étirer les hanches, l’aine et les muscles intérieurs des cuisses, tout en renforçant les jambes, le tronc et le haut du corps.

Pose du pont (Setu Bandha Sarvangasana)

La posture du pont peut être pratiquée à la fois comme une posture active et comme une posture réparatrice, ce qui en fait un exercice polyvalent d’ouverture du cœur et d’inversion dans le yoga. Pour commencer, allongez-vous sur le dos, les genoux pliés et les pieds à plat sur le sol, à distance des hanches, avec les chevilles sous les genoux ou légèrement vers l’avant.

Soulevez vos hanches du tapis en appuyant sur vos pieds et en envoyant votre cœur vers vos épaules. Gardez la nuque longue en rentrant doucement le menton et évitez de tourner la tête dans cette posture. Pour une version réparatrice, vous pouvez placer un bloc ou un traversin sous le sacrum et laisser votre corps se détendre complètement.

Fente basse (Anjaneyasana)

La fente basse est une posture de yoga qui peut être pratiquée comme une flexion profonde des hanches ou une flexion arrière douce, en fonction de l’alignement. Pour réaliser cette posture, commencez à quatre pattes et avancez un pied vers l’avant de votre tapis. Levez lentement le torse jusqu’à la verticale et déplacez votre poids vers l’avant, sur les hanches.

Veillez à garder le nombril rentré pour protéger le bas du dos. Veillez à ce que le genou plié soit aligné avec le bas de la cheville. Pour un étirement plus efficace des muscles fléchisseurs de la hanche, maintenez un bassin neutre et dirigez votre coccyx vers le bas.

Position assise (Phalakasana)

La position allongée est une posture de yoga qui aide à renforcer le tronc et à améliorer la proprioception. À quatre pattes, écartez les doigts et appuyez fermement sur le bout de vos doigts pour libérer le poids de vos poignets.

Tendez les deux jambes vers l’arrière et plantez vos orteils sur le tapis. Gardez le corps en ligne droite, les épaules au-dessus des poignets, et veillez à ce que le haut du dos soit large. Vous pouvez placer une serviette roulée sous vos poignets pour un soutien supplémentaire. Engagez le tronc et ramenez le nombril vers la colonne vertébrale.

Pose de la pyramide (Parsvottanasana)

La pose de la pyramide est un étirement stimulant qui améliore l’équilibre et la stabilité. Commencez à l’avant de votre tapis et reculez un pied, en vous assurant que vos hanches et les orteils du pied arrière sont tournés vers l’avant. Inspirez pour allonger votre colonne vertébrale et expirez en repliant votre jambe avant.

Vous pouvez pratiquer plusieurs variantes de bras dans cette posture, par exemple en plaçant le bout de vos doigts sur le sol ou sur des blocs, en plaçant vos mains sur vos hanches, ou en amenant vos bras derrière votre dos et en tenant les coudes opposés. Les mains peuvent également être placées dans une position de prière inversée pour approfondir l’ouverture des épaules.

Guerrier I (Virabhadrasana I)

Les poses du guerrier dans le yoga représentent la force et la stabilité. Commencez à l’avant de votre tapis de yoga et reculez une jambe en vous assurant que les orteils et les hanches sont tournés vers l’avant. Pliez le genou avant de manière à ce qu’il soit directement au-dessus de la cheville. Le torse vertical et le nombril rentré, levez les bras au-dessus de la tête, en gardant les épaules détendues et larges.

Guerrier II (Virabhadrasana II)

Contrairement au Guerrier I, où les hanches sont tournées vers l’avant, le Guerrier II implique une ouverture latérale du corps. Pour exécuter le Guerrier II, commencez à l’avant de votre tapis de yoga et reculez d’un pied. Tournez les orteils vers l’extérieur, en alignant le pied arrière à peu près parallèlement au côté court du tapis. Pliez le genou avant, en veillant à ce qu’il reste aligné avec le pied avant. Maintenez le genou avant directement au-dessus de la cheville.

Tendez les bras sur les côtés à la hauteur des épaules en allongeant les doigts et en gardant les épaules détendues. Maintenez le torse vertical et le bassin neutre en soulevant doucement la poitrine et le nombril.

Maintenez cette position pendant quelques respirations, en concentrant votre regard sur la main qui se trouve devant vous.

Guerrier inversé (Viparita Virabhadrasana)

Cette posture de yoga est une variante du Guerrier II qui permet d’ouvrir le cœur et de s’étirer latéralement pour améliorer la flexibilité de la cage thoracique. Commencez en position de guerrier II, puis tournez la paume de votre main avant et allongez le côté de votre corps.

Tout en arquant le torse vers l’arrière, penchez-vous latéralement et amenez votre main avant au-dessus de votre tête. La main arrière peut reposer sur la jambe arrière. N’oubliez pas de garder le genou avant dirigé vers l’avant pendant toute la durée de la posture.

Pose de l’arbre (Vrksasana)

Pour la posture de l’arbre, tenez-vous debout sur un pied et appuyez sur la terre en pliant l’autre genou. Ouvrez le genou sur le côté et placez la plante du pied sur l’intérieur de la cheville, du mollet ou de la cuisse de la jambe debout, en évitant le genou. Veillez à ce que les hanches restent tournées vers l’avant pour éviter toute torsion du genou de la jambe debout.

Les mains peuvent être posées sur les hanches, en position de prière devant le cœur ou au-dessus de la tête comme les branches d’un arbre. Pour favoriser l’équilibre, fixez un point fixe devant vous.

Les poses d’équilibre renforcent la posture

Savasana

L’objectif de Savasana est de permettre au corps de relâcher complètement les tensions et le stress, et d’entrer dans un profond état de relaxation.

Savasana, également connue sous le nom de Corpse Pose, est une posture de yoga généralement pratiquée à la fin d’une séance de yoga. Il s’agit d’une position de relaxation qui consiste à s’allonger sur le dos, les bras et les jambes tendus et les paumes tournées vers le haut. Le corps est complètement détendu et l’esprit est orienté vers une relaxation consciente.

Le yoga moderne en Occident

Dans les cultures occidentales, le terme “yoga” est principalement lié au style Hatha. Contrairement au yoga traditionnel, qui met l’accent sur la spiritualité intérieure, le Hatha met l’accent sur les postures, les exercices de respiration, la relaxation et la forme physique. Son objectif premier est d’améliorer la santé physique et le bien-être. Au sein de cette branche, il existe plusieurs styles différents, tels que Vinyasa et Yin, chacun ayant une approche distincte.

Qu’est-ce qu’un yogi moderne ?

Alors que le yoga était autrefois réservé aux dévots dans des communautés fermées, aujourd’hui, tout le monde peut le pratiquer. Le yogi moderne peut combiner les pratiques physiques et spirituelles du yoga avec les exigences de la vie quotidienne. Il intègre souvent la pratique matinale dans sa routine et vit selon les principes yogiques, ou les Yamas et Niyamas.

La pratique ne se limite pas aux poses extrêmes “dignes d’Instagram” et aux postures acrobatiques. Être un yogi, c’est incarner le yoga dans tous les aspects de la vie : notre relation avec nous-mêmes et avec les autres, nos routines

Le yoga en tant qu’entreprise

Poursuivre une carrière dans ce secteur peut être passionnant et gratifiant pour ceux qui ont fait l’expérience des bienfaits impressionnants du yoga. Devenir professeur peut offrir de nombreuses possibilités de travail, qu’il s’agisse de donner des cours en studio ou d’organiser des retraites et des ateliers.

Nombreux sont ceux qui choisissent d’enseigner en ligne tout en voyageant, tandis que d’autres utilisent leurs compétences pédagogiques pour se lancer à l’assaut du monde entier. Les possibilités sont infinies, que vous souhaitiez enseigner dans un centre de villégiature luxueux ou chez vous.

Ces dernières années, avec les progrès technologiques, les certifications de professeur de yoga en ligne se sont multipliées, principalement en raison de la commodité qu’elles offrent. Les étudiants peuvent suivre les cours à leur rythme, à leur heure et dans leur lieu de résidence, sans avoir à se déplacer. Il est donc plus facile pour les professionnels, les parents et les autres personnes ayant un emploi du temps chargé de poursuivre leurs objectifs.

Le yoga est-il une religion ?

Comment les autres religions perçoivent-elles cette pratique ?

Le yoga étant une pratique spirituelle développée parallèlement à l’hindouisme, il est parfois confondu avec une religion. Au lieu de le considérer comme tel, nous pouvons décrire le yoga comme une série d’outils et de pratiques permettant de vivre une vie plus spirituelle et plus attentive.

Les personnes religieuses peuvent-elles pratiquer le yoga ?

Pour ceux qui sont prêts à essayer, le yoga peut magnifiquement soutenir une pratique religieuse et s’y intégrer. Il nous invite à nous connecter au divin sans lui donner un nom ou une forme particulière. J’ai eu la chance d’enseigner à des étudiants d’origines religieuses diverses, et tous ont confirmé que le yoga les avait aidés à se rapprocher de leur Dieu en leur donnant de nouveaux outils pour approfondir leur lien spirituel avec le divin.

Conclusion

Le yoga est une pratique qui offre d’immenses bienfaits physiques, mentaux et émotionnels à celui qui la pratique. Contrairement à d’autres activités physiques, il réunit des éléments spirituels et de pleine conscience qui aident à réguler le système nerveux sur le tapis et en dehors.

En outre, elle présente l’avantage d’être accessible à tous, indépendamment de l’âge, du sexe, de la condition physique, etc. Si vous savez respirer, vous pouvez faire du yoga.

Il est cependant essentiel de commencer votre voyage sous la direction d’un professeur compétent. Cela permet de réduire le risque de blessure tout en inculquant le sens du respect de ses limites. Les pratiques telles que le pranayama, les mantras, la méditation et les asanas peuvent avoir un impact si profond sur le corps et le système nerveux qu’il est essentiel de les aborder progressivement et de les traiter avec le sérieux qu’elles méritent.